Le retour de la vente en viager à Paris - LRA
15999
post-template-default,single,single-post,postid-15999,single-format-standard,bridge-core-2.2.3,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-23.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Le retour de la vente en viager à Paris

vente-en-viager

Le retour de la vente en viager à Paris

Depuis quelques années, la vente en viager à Paris est boudée par le milieu de l’immobilier. Cette forme de vente peut faire peur et par définition les vendeurs comme les acheteurs se font de plus en plus rares. Il est clair que pour lutter contre ce manque d’intérêt certain, il a fallu trouver des solutions sur le long terme afin de continuer à avoir cette méthode de vente sur le marché immobilier. Qu’est-ce que le viager exactement ? Pourquoi fait-il peur ? Quelles solutions s’offrent aux personnes désireuses de sauter le pas ?

La vente en viager

La vente en viager de gré à gré est une méthode de vente simple. Il s’agit de vendre en viager à Paris sur le long terme un bien immobilier : une maison, un appartement, un studio, un terrain, etc… Mais comment cela fonctionne ? Cela est très simple. Après avoir estimer le bien en question, il sera calculé la somme d’un premier versement qui est appelé le bouquet puis en fonction de l’âge et de l’état de santé des vendeurs (crédirentiers), sera calculé le montant des rentes à verser sur le long terme par les acheteurs (débirentiers). Elles pourront être soit mensuelles, soit trimestrielles soit annuelles. Au moment de la signature du contrat, les vendeurs définissent s’ils veulent continuer à jouir du bien, ce sera donc le viager occupé ou bien, s’ils n’ont plus besoin d’y habiter pour des raisons de déménagement en maison de retraite, il s’agira donc du viager libre.

 

 

Pourquoi fait-elle peur ?

Malgré une approche qui semble plutôt simple de cette méthode de vente, il est évident que de moins en moins de personnes osent se lancer. Du côté des vendeurs, il y a d’abord l’appréhension de ne pas avoir la certitude de toucher leurs rentes au vu des difficultés de tous de finir les fins de mois mais il y a également une certaine peur de voir constamment les débirentiers exiger leur bien en cas de viager occupé. Du côté des acheteurs, avec l’évolution constante des nouvelles technologies et donc le l’allongement de l’espérance du vie, ils ont tout simplement peur de se retrouver à payer un bien immobilier bien plus que sa valeur et surtout de devoir l’attendre bien plus longtemps que prévu, on se souvient tous de l’histoire de Jeanne Calmant qui avait vendu sa maison à son notaire mais qui est décédée après lui…

 

Quelle solution ?

Mais dans ce cas quelles sont les solutions pour continuer à croire en ce système ? Vitalimmo l’a compris, il faut continuer à constamment faire évoluer les choses. C’est pourquoi il y a quelques années, ils ont crée le viager mutualisé. Mais qu’est-ce donc ? Il s’agit d’exactement la même méthode de vente au détail près que les débirentiers sont des fonds d’investissement. Dorénavant, les acheteurs n’ont plus de problème d’insolvabilité et les vendeurs sont certains de toucher l’intégralité de la somme de la valeur du bien, d’autant plus que les fonds d’investissement verseront le même jour le bouquet et la valeur intégrale des rentes. De cette manière, non seulement les vendeurs s’assurent d’avoir la somme totale mais ils sont également rassurés quant au fait qu’ils ne verront pas leur propriétaire leur mettre la pression pour récupérer le bien immobilier concerné. Ainsi, la vente en viager à Paris se voit revenir sur le marché de façon rassurante.

No Comments

Post A Comment