Des microparticules de plastiques dans les bouteilles d'eau ? Vaut-il mieux utiliser du verre, de l'aluminium ?   - LRA
15910
post-template-default,single,single-post,postid-15910,single-format-standard,bridge-core-1.0.6,mkd-core-1.3.3,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Des microparticules de plastiques dans les bouteilles d’eau ? Vaut-il mieux utiliser du verre, de l’aluminium ?  

Microplastiques

Des microparticules de plastiques dans les bouteilles d’eau ? Vaut-il mieux utiliser du verre, de l’aluminium ?  

Les bouteilles en plastiques représentent une menace aussi bien pour l’environnement que pour la santé. Heureusement, des solutions existent pour remédier à ce fléau : l’usage de bouteille en verre ou en aluminium. Découvrez les caractéristiques de ces matériaux.

La présence de microparticules dans les bouteilles d’eau

 

Des chercheurs ont détecté la présence de microplastique dans l’eau embouteillée. Ces particules sont : du polypropylène, des fibres de nylon, du polytéréphtalate d’éthylène et du polystyrène. Il y a en moyenne 315 microparticules par litre d’eau en bouteille en plastique. Ces microparticules invisibles à l’œil nu sont issues du contenant lui-même ainsi que de son capuchon. Le reste des nanoparticules découlent de la source d’eau. Après cette déclaration, les marques de fabricants d’eau en bouteille admettent l’existence de ces microéléments.

Il faut noter que ces microplastiques constituent un danger pour la santé de l’organisme. En effet, ces contaminants engendrent des effets de perturbations endocriniennes. Ils nuisent au bon fonctionnement des hormones chez les humains et les animaux. Même à faible quantité, les microplastiques sont très toxiques. En contact avec d’autres produits chimiques, le corps risque une intoxication. Dans un souci sanitaire, les chercheurs incitent ainsi les consommateurs à reconsidérer l’usage des bouteilles en plastique.

 

L’usage des bouteilles en verre

 

Le verre reste la première alternative pour éviter les contaminations par les microplastiques présents dans l’eau embouteillée. La matière est un produit naturel dépourvu de microparticules. Son entretien se résume à un nettoyage avec de l’eau et du savon. De plus, le verre confère un aspect très esthétique qui séduit les consommateurs. Outre les entreprises alimentaires, les enseignes cosmétiques l’utilisent en guise de contenant.

Malgré ces quelques avantages, le verre présente des points faibles. Il attire des éléments toxiques, comme : les phtalates ou le bisphénol. Bien qu’à 100 % recyclable, il faut cependant noter que sa fabrication implique la consommation significative d’énergie. Les procédures de confection demandent environ 1500°C de températures et plus de 1160 kWh d’électricité pour une tonne de verre. Ces particules impactent également sur la fertilité, le développement du fœtus et sur le métabolisme. Peu pratique, la matière est assez lourde et souffre d’une grande fragilité.

 

L’usage des bouteilles en aluminium

 

L’autre solution est de se servir des bouteilles en aluminium afin de ne plus recourir à la consommation de microplastiques. La matière protège l’eau efficacement contre les germes et les UV. Les contenants en aluminium sont d’ailleurs recommandés pour conserver les produits fragiles. Leur caractère écologique figure parmi leurs nombreux avantages. En effet, le matériau incassable et recyclable à l’infini est idéal pour contenir de l’eau pure. Les entreprises de fabrication apprécient particulièrement leur facilité à être manipulé et modulé par rapport au verre.
Toutefois, la production d’aluminium engendre une pollution atmosphérique significative.

Les phases d’extraction et de transformation du métal multiplient les déchets toxiques. Malgré ces vices, l’aluminium demeure la meilleure option sur le long terme. Même s’il libère des éléments nuisibles, il est possible de placer un film protecteur pour éviter la contamination de l’eau. Ce film est composé de polyester qui empêche les microparticules de s’incruster dans le liquide.

 

No Comments

Post A Comment