Le raccordement d’un compteur de vitesse électrique pour VTT - LRA
16558
post-template-default,single,single-post,postid-16558,single-format-standard,bridge-core-2.2.3,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-30.6,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-7.7.2,vc_responsive

Comment raccorder un compteur de vitesse électrique pour un vtt ?

Comment raccorder un compteur de vitesse électrique pour un vtt

Comment raccorder un compteur de vitesse électrique pour un vtt ?

Le compteur de vitesse, aussi appelé odomètre, fait partie des outils indispensables à tout cycliste. Il vous est utile, que ce soit pour une pratique sportive à intensité élevée ou pour de simples balades le week-end. Il s’agit même du premier accessoire à faire installer sur votre vélo électrique. Si vous avez l’âme d’un bricoleur, son installation et son raccordement sont accessibles avec le matériel adéquat.

Choisir le bon type de compteur de vitesse

Avant de penser à installer et raccorder un compteur de vitesse sur votre vélo électrique giant, il faut trouver le dispositif adapté. Le bon choix dépend essentiellement de vos besoins et de vos préférences. Cet accessoire peut fournir diverses données comme la vitesse moyenne, la distance parcourue, etc. À savoir, il est constitué de trois éléments : l’émetteur, le récepteur et le boîtier. Le raccordement varie suivant le type d’odomètre choisi.

Il existe trois principaux types de compteurs de vitesse pour équiper votre deux-roues. Le premier est le compteur vélo GPS qui s’adresse plutôt aux randonneurs et aux cyclistes professionnels. Le second est le compteur vélo filaire. Polyvalent, performant et fiable, il s’adapte à tous les usages. Le dernier type est le compteur vélo sans fil. Ne comportant que l’unité principale, il se distingue notamment par sa légèreté et sa compacité.

Procéder au montage de la base et du moniteur écran

Le raccordement proprement dit d’un compteur de vitesse commence par le montage de la base et du moniteur écran. D’abord, vous devez nettoyer minutieusement la partie du guidon sur laquelle la pose sera effectuée. Elle doit être propre et sèche pour que l’installation puisse tenir correctement. Pour cette étape, vous avez besoin d’une éponge, de l’eau savonneuse et d’un chiffon. Cependant, il est déconseillé de frotter trop fort au risque de l’endommager.

Le nettoyage achevé, vous pouvez dévisser le système de fixation. Généralement, celui-ci est constitué de collier avec un écrou auto-serrant. Cela empêche l’écrou de se desserrer en raison des vibrations lors du roulage. Puis, vous insérez le collier de fixation, suivi d’une vis et d’une rondelle pour améliorer la prise. Avant de positionner le moniteur écran sur sa base, il ne vous reste plus qu’à visser fortement l’écrou auto-serrant.

Installer l’émetteur : le boîtier en plastique

L’émetteur se présente sous la forme d’un boîtier en plastique à l’intérieur duquel se trouve un aimant. Il doit être monté sur l’un des pneus de votre vélo tout terrain électrique, de préférence la roue avant. Concrètement, il se fixe sur un ou deux rayons à l’aide d’un système par vissage ou par clipsage. Avant l’installation, il convient de nettoyer le(s) rayon(s) avec un dégraissant pour éliminer toute présence de trace d’huile.

Une fois le(s) rayon(s) nettoyé et sec, la prochaine étape consiste à déterminer la bonne hauteur pour positionner l’aimant. Il est recommandé de respecter les prescriptions du fabricant. Trop haut ou trop bas, la mesure de la vitesse effectuée par l’émetteur sera faussée. Si la fixation se fait par clipsage au rayon, il suffit d’appuyer fortement sur l’aimant. Dans le cas contraire, il faut le jumeler avec le rayon et le visser.

Mettre en place le récepteur dans le bon alignement de l’émetteur

Le récepteur constitue l’élément le plus important d’un capteur de vitesse pour vélo. Il est chargé de recevoir les données provenant de l’émetteur et de les convertir en informations utilisables. Puis, ces dernières sont renvoyées au boîtier pour être affichées sur le moniteur écran. Il ne doit pas être fixé sur la tige de la selle, mais au niveau de la fourche de votre bicyclette. Pour l’installation, il suffit de dévisser les serrages.

Il est indispensable que le positionnement du récepteur soit précis et reste stable dans le temps. En plus d’être immobile, il est primordial que le dispositif soit placé face à l’émetteur. D’une part, cela garantit l’intégrité des données transmises. D’autre part, le transit des informations avec conversion se fait de manière qualitative. Si votre compteur de vitesse s’allume, cela signifie que la mise en place est parfaitement ajustée.

Réaliser l’installation et le raccordement d’un compteur vélo sans fil

Le compteur de vitesse permet d’améliorer la pratique du vélo en affichant différentes données liées aux performances du cycliste. Par rapport au dispositif filaire, le compteur vélo sans fil est encore plus simple à installer et à raccorder. En effet, il se fixe directement sur un support vélo. Puis, à la place du câble, il utilise un capteur. À affichage digital, il renvoie les informations utiles sur un écran composé de cristaux liquides.

Concernant le raccordement proprement dit, les étapes sont quasiment les mêmes. Vous commencez par l’installation du support du moniteur écran au niveau du guidon, avec le matériel fourni. Puis, en fonction de votre modèle, vous placez, en-dessus, le moniteur écran. Ensuite, vous mettez en place l’émetteur et le récepteur. L’unique différence, cette fois, est que le récepteur est fixé à un rayon proche de l’émetteur.

L’installation d’un compteur de vitesse sur un VTT est utile à tous les cyclistes. Il vous communique toutes les informations relatives à vos performances. Ce, pour optimiser votre pratique du vélo électrique.

No Comments

Post A Comment